Il n'y a aucun avantage à être célibataire. On s'endort seule, on se réveille seule, on porte les courses toute seule, on ne fait de dîner pour personne, on ne se fait pas belle, on ne raconte sa journée à personne, personne n'est là pour nous consoler quand on a le cafard, personne avec qui regarder des conneries à la télé, personne avec qui prendre le bain, rien.

Le célibat c'est écumer les rencontres meetic et revenir de chaque rendez-vous un peu plus désespéree. Les garçons rencontrés sont soit franchement bizarre, soit parfaitement désagréable, soit inintéressant. Je dois être trop difficile.

Mes soirées se résument en babysiting réguliers et squat devant la télé. Vive la Star'ac. Je m'emmerde.

Alors évidemment on se revoit. Assez souvent je dois dire. D'ailleurs on n'a jamais cessé de se voir ni de faire l'amour. Tu es là sans être là. Tu ne me regardes plus, je quémande des câlins que tu donnes avec parcimonie. Tu t'en fou de moi. L'amour est passé.

Et moi fébrilement je relis les anciens mails que tu m'écrivais du temps où tu me répétais sans arrêt combien j'étais belle et combien tu m'aimais. Je me fait du mal à relire tout ça. J'ai mal au ventre de lire ton amour révolu. Je me mord les doigts de t'avoir perdu.

J'ai 25 ans et j'ai l'impression que ma vie est finie. A 25 ans on ne fait plus partie des jeunes, on approche doucement de la trentaine, cette vie d'adulte sérieuse que je construit seule. Que je n'ai pas envie de construire d'ailleurs.

J'ai mal sans toi. Je ne veux plus vivre sans toi. J'en ai marre.